Notre ferme

Le Causse est tout entier dévoué « aux moutons », La Viale n’échappe pas à cette règle. brebis2

C’est en 1930 que mes grands parents, venus de La Bourgarie (5 km) et St Pierre des Tripiers (1 km) s’établissent à La Viale sur une propriété de 50 ha et élèvent des brebis pour la production de lait pour Roquefort. A cette époque tout le monde trait ses brebis et il y a même une laiterie à St Pierre des Tripiers où on confectionne les pains de fromages qui seront ensuite affinés dans les caves de Roquefort. Mais petit à petit la désertification fait son œuvre et en 1954 il faut arrêter la traite car la main d’œuvre n’est plus assez nombreuse. Les brebis vont élever leurs agneaux qui seront ensuite vendus à la foire, puis par la coopérative. Il y aura ainsi jusqu’à 600 brebis allaitantes Blanches du Massif Central (B.M.C.).

En 1990, la fromagerie du Fedou se crée à partir de l’activité développée par la famille Pratlong à Hyelzas. Ils recherchent des producteurs sur le causse pour assurer une production de lait de qualité tout au long de l’année. Une partie du troupeau est donc reconvertie en race Lacaune, la race des brebis laitières du bassin de Roquefort. Une salle de traite est construite à côté d’une des bergerie car depuis les années cinquante la machine à traire a fait son apparition !

Ce n’est qu’au printemps 2008 que nous nous séparons totalement de nos B.M.C.. La présence de deux troupeaux menés de façon séparée entraînant un grand surcroît de travail, malheureusement non rémunéré par la vente des agneaux.

brebis noir traite brebis

Notre troupeau est constitué de 500 brebis et agnelles Lacaunes.
En octobre, a lieu l'agnelage. Les agneaux tètent leur mère jusqu'au sevrage au bout d'un mois puis ils sont vendus pour être engraissés.
Dés lors et jusqu'à début juin, les brebis sont traites chaque jour matin et soir.

agneaux agneaux lozere

Durant les mois d'hiver, les brebis restent à l'abri dans la bergerie et sont nourries du foin et des céréales que nous produisons.
Quand les beaux jours arrivent, elles peuvent profiter de l'herbe du causse.
Nous vendons le lait à la fromagerie Le Fédou. Cette petite fromagerie est installée à Hyelzas à quelques kilomètres de La Viale.

Les brebis sortent en général vers le 15 avril et mangent dans les prairies implantées autour du village.

De juin à septembre elles se nourrissent sur les parcours clôturés qui s’étendent sur prés de 600 ha autour de La Viale et St Pierre des Tripiers. Nous les rentrons régulièrement pour qu’elles puissent boire. En effet, il n’y a pas de sources ou de point d’eau naturel permanent.

cochon de laitDepuis fort longtemps on élève des cochons à La Viale. Bien entendu on retrouve les traces des anciennes « sout » à cochons dans les vieilles maisons du village, trace de l’époque pas si lointaine où La Viale comptait 60 habitants (28 aujourd’hui avec les résidents à mi temps, 9 dans les années 70) et où chacun ou presque élevait son cochon pour son auto consommation.

En 1954 c’est notre oncle Raymond qui construit une porcherie, surmontée du « grenier neuf », toujours présents au centre du village mais vide de cochons. Cet élevage d’une trentaine de porcs est destiné à la vente sur pied pour tous ceux qui font encore leur cochon à la maison. Mais les goûts évoluent, et petit à petit cette activité décline. Entre temps une ferme auberge est née à La Viale , les pâtés et saucissons prennent le chemin de cette table.

Dans les années 1990 c’est la vente directe des produits qui se développe.

 

Depuis cette époque les cochons sont élevés en plein air. Nous les achetons à l’âge de 2 mois et les élevons avec les céréales de notre ferme. Ils vont ensuite passer environ 8 mois à labourer les parcours et à dormir à l’ombre des pins ou au chaud dans leur cabane.

cochon dans la neige

Les petits cochons arrivent à La Viale à l'age de deux mois. Ils sont nés en Lozère chez un éleveur traditionnel.
Nous les élevons dés lors exclusivement en plein air dans de grands parcs arborés.
Des cabanes paillées leur assurent un abri pour la nuit et pour faire face aux intempéries.

DSC07306 Copie

Leur nourriture est essentiellement constituée de céréales broyées. Ces céréales sont produites sur l'exploitation.
Nos cochons grandissent et grossissent à leur rythme, sans contrainte.
Ce n'est que lorsqu'ils atteignent 150 à 160 kg que nous décidons de leur départ.